C'est un forum où tout RPG est accepté, tant qu'il respecte les règles. Vous pouvez laisser libre cours à votre imagination, ou vous incarner dans un monde que vous adorez !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eléonore A. Sullivan
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2014
Localisation : En vacances !

MessageSujet: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Sam 28 Juin - 23:28

Mercredi après-midi, sur une plage d'Upapany.
La journée avait mal commencé. Très mal commencé. Mais dans le genre très mal. Enfin, je ne vais pas insister non plus. Quoique... C'était tout de même frustrant. Plus que frustrant. Tu fait tout pour être une bonne élève, ne jamais avoir de problèmes, et voilà que... Je secouai la tête pour tenter de chasser ma rage, mais c'était difficile. tout ça à cause de cette belle bande d'abrutis.
Steven, James et leur suite de crétins. Ils avaient tout fait pour mettre notre cher prof de maths, Mr Rozard, hors de lui. Ce n'était d'ordinaire pas très compliqué. Il n'avais jamais eu besoin d'excuses pour nous rabaisser et nous humilier constamment. Habituellement, je faisait tout pour ne pas y faire attention, travailler pour avoir ne serais-ce que la moyenne et ne pas me faire remarquer. Mais cette fois-ci... Cette fois-ci James avait eu la bonne idée de m'impliquer dans un de ses sales coups. Résultats, deux heures de colle pour chacun. Oh, certes, pour lui ce n'était pas grand chose. Une de plus ou de moins, ça lui était égal. Mais pour moi. Qu'allait dire mon père...

C'est ainsi que je ne trouvai rien de mieux à faire de mon mercredi après-midi que de arpenter les plages d'Upanapy en fulminant de rage. Et Alan qui n'était même pas là pour me soutenir. Il devait être en cours à l'heure qu'il était.
Je relevait enfin la tête pour tenter de reconnaître l'endroit où mes jambes m'avaient conduite. Une immense plage de sable fin, presque déserte à cette heure, mis à part les quelques surfeurs qui domptaient les vagues. Sans oublier...des vagues immenses. L'une d'elle d'ailleurs, particulièrement téméraire vint se briser sur la grève en effectuant un rouleau magistral. Je n'eus pas le temps de me rendre compte que je m'étais approchée trop près du bord, que la vague me fit perdre l'équilibre et m'emmena loin de la plage.
Certes, je savait nager, certes, ce n'étaient pas mon short ni-même mon ridicule débardeur qui me feraient couler, mais les vagues étaient d'une force sur cette plage qu'il était difficile de lutter contre. Surtout avec un vent pareil, malgré le soleil. Voilà bien ma veine. J'allais parvenir à me noyer bêtement, emportée par une stupide vague sur une stupide plage.
Tout ça à cause de James...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew P. Cunningham
Modérateur
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 20/05/2014
Localisation : je suis pas avec Sawyer si c'est c'que vous voulez savoir.

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Mer 2 Juil - 15:43

Je promenais ma poule.
Sans laisse, évidemment - ce n'était pas un vulgaire animal de compagnie, c'était Nagoya, mon ami, et mes amis ne comptent pas se casser en courant pour me pourrir la vie.
Je promenais ma poule.
Sur ma tête.
Surprenant, n'est ce pas ? Les gens nous lançaient des regards intrigués, mais ceux qui me connaissaient - et ils étaient nombreux - ne faisaient plus attention à moi, c'était une scène habituelle.

A force, le type avec le poulet sur la tête, avait fait le tour de l'île.

Désolé de prendre soin de ma poule, vraiment navré, vous ne pouvez pas imaginer à quel point.

Je promenais ma poule.
Sur la plage.
Beaucoup moins surprenant, pour le coup - une simple plage, j'aimais les plages ! Le sable, l'eau, tout ça.
Une plage, quoi.
J'étais un putain de génie.

Alors que je tentais de libérer une mèche de mes cheveux du bec de Nagoya - c'était devenu une très mauvaise habitude -, je remarquai du coin de l'oeil, une fille se rapprocher de la mer, de plus en plus. Elle n'avait pas vraiment l'air de vouloir se baigner, elle n'avait pas vraiment l'air de faire attention à ce qu'elle faisait, en fait. Jusqu'à ce que la vague l'emporte. Comme ça, sans prévenir, elle avait disparue. J'haussai un sourcil, et observais.

Elle n'avait pas l'air de s'en sortir.

Est-ce-que j'assistais à un meurtre ?
Oui, un meurtre.
Les vagues pouvaient tuer si elle ne savait pas nager.

Avant que je ne puisse jouer au héros et me jeter à l'eau - vous savez avec un magnifique jeter du T-shirt et des fangirls à l'arrière qui crieraient mon nom, un type responsable de la plage se jeta à l'eau. Décidément. Plus que du popcorn. J'espérais pour elle qu'elle était encore consciente, ou simplement qu'elle ait des goûts de merde, parce que si ça allait mener à du bouche à bouche.

Je la plaignais.

Je m'approchais légèrement, et le beau gosse de service - haha - la ramena sur le sable. Je me contentais d'observer, finalement il lui épargnais le bouche à bouche - je me serais bien porté volontaire mais Amber m'aurait fait la peau.
Surtout que…
Je la connaissais.
Elle était dans ma classe, il me semble.
Je fis signe à monsieur et lui précisa que j'étais un ami - on ne s'était jamais parlé, oui - et que je m'occuperai d'elle à partir de là. Après tout, elle allait bien, elle devrait juste rester assise un peu histoire de récupérer - autant la vague avait été intimidante, autant l'autre avait été rapide et rien de grave n'était arrivé.

- T'es pas la fille qui s'est fait coller, en maths ?

Trop de galanterie en moi.


[ Ca te va comme ça ? C: Désolée du retard, aussi. ]


Dernière édition par Andrew P. Cunningham le Ven 4 Juil - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chinottoislife.tumblr.com/
Eléonore A. Sullivan
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2014
Localisation : En vacances !

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Mer 2 Juil - 21:10

[C'est nickel ! Pas grave, du moment que tu répondes ^^ ]

Sérieusement, je ne savais pas du tout comment j'allais m'en sortir. Je commençai à paniquer parce que je parvenais tout juste à maintenir ma tête au-dessus de l'eau.
Putain, je suis vraiment conne !

Si seulement Rally avait été là. C'était un brave chien, il m'aurait sortie de là. Mais je n'avais même pas pris la peine de rentrer après les cours. Énervée comme j'étais, je n'avais pas eu le courage d'affronter mon père et son indifférence.
Une douleur me pris dans la poitrine, me coupant le souffle.
J'allais mourir noyée.
A cause de James.
Et de mon père.
Le pire, c'était que ça lui ferait probablement plaisir. Ça faisait des années qu'il ne savait pas quoi faire de moi.
Arrête de raconter de la merde. Tu vas te noyer parce que tu fais jamais gaffe à ce que tu fais. A force de jouer avec le feu...
C'était probablement vrai.

Soudain, alors que je me senti sur le point de sombrer, je senti une force me relever vers le haut et me traîner jusqu'à la plage. Je distinguai très mal, mais je ne doutais pas qu'il s'agissait du surveillant de la plage.
Ben il a pris son temps celui-là !
Si t'étais pas aussi cruche aussi.

Une fois de retour sur la plage, je me mis à recracher de l'eau - pas très sexy, je l'accorde - les poumons et la trachée en feu. J'avais mal, j'étais trempée, mais j'étais vivante.
Je me tournai alors vers mon sauveur, prête à l'arroser de toute ma reconnaissance - après l'avoir arrosé tout court - avant de m'interrompre dans une grimace involontaire. D'accord. Ils avaient fait exprès de me refiler le sauveteur le plus moche du monde pour me punir ou quoi ?
Mais où sont passés ces beaux maîtres nageurs, sculptés comme des dieux qui n'attendent que de sauver la demoiselle en détresse ?
Autant pour moi, la vision du métier avait vachement évoluée.
Ou alors ils manquaient de monde...

C'est alors qu'un jeune homme s'approcha pour lui parler, lui certifiant qu'on se connaissait et qu'il prennait la relève. Sauf qu'il y avait un problème. Je n'avais pas vraiment d'amis. Vexé par mon attitude, le type ne protesta même pas, et me fit un certain nombres de remontrances avant de me laisser aux bons soins de l'adolescent. A mon grand soulagement.
Finalement c'était lui mon héro.
Je relevai la tête vers lui.
C'est clair qu'il est bien plus intéressant.
Il s'approcha alors, et j'attendis patiemment qu'il dise quelque chose. De toute façon, je n'étais pas vraiment en état d'engager la conversation.

- T'es pas la fille qui s'est fait coller, en maths ?  

Autant pour moi. Maintenant qu'il évoquait cet épisode particulièrement difficile qui m'avait amené où j'étais, je me rendis compte qu'effectivement il me disait quelque chose. Et son poulet aussi.
Je me disais bien, des types avec un poulet sur la tête, ça court pas les rues...
Son tact aussi me rappelait quelque chose d'ailleurs...

-Si, j'avais presque fini par oublier, après avoir failli me noyer. Mais j'aurais oublié la raison pour laquelle je m'étais jetée à l'eau, et ça m'aurait embêtée.

Vous me trouvez sarcastique ? Non, j'étais capable de faire mieux. Mais je n'étais pas vraiment au top de ma forme.

-Cela dit, je devrais probablement te remercier. Ne serais-ce que pour m'avoir débarrassée de lui, indiquai-je en désignant le type qui m'avait tout de même sauvé la vie.

Je te trouve bien ingrate.
Je haussai les épaules. J'étais vivante maintenant, pas la peine d'en faire un plat.

Le vent soufflai avec force et, trempée comme j'étais, je me mis à frisonner. Pourtant, je ne me plaignais pas. L'air de rien, ce n'était pas mon genre.
En fait, j'étais concentrée sur le jeune homme qui me faisait face, le dévisageant avec insistance. Je fini par me demander si je n'avais pas pris un coup sur la tête pour ne pas l'avoir reconnu plus tôt.

-Ne serais-ce que le pantalon, fis-je à voix haute sans même m'en rendre compte.

Tu peux parler, t'as vu tes cheveux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew P. Cunningham
Modérateur
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 20/05/2014
Localisation : je suis pas avec Sawyer si c'est c'que vous voulez savoir.

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Mer 2 Juil - 22:42

J'avais bien vu la tête qu'elle avait tiré quand elle avait vu son sauveteur, et j'en aurais bien ri, mais comme il avait l'air de très mal le prendre, je n'allais pas enfoncer le clou. Pour une fois. Quelle gentillesse, vraiment. En même temps, si j'avais été à sa place, je crois je serais tombé dans les pommes tellement ça m'aurait effrayé - y'a des gens qui ont de la chance, et d'autres non.

Lui, n'en avait pas.
Et n'en aurait probablement jamais.

-Si, j'avais presque fini par oublier, après avoir failli me noyer. Mais j'aurais oublié la raison pour laquelle je m'étais jetée à l'eau, et ça m'aurait embêtée.

Ah oui, d'accord. A ce point.

- Première colle ?

J'avais compris que c'était du sarcasme, mais elle ne semblait vraiment pas bien le prendre. Je veux dire, c'étaient deux malheureuses heures, rien de bien spécial. Je me souvenais du cours de maths de ce matin, et ça avait été pas mal divertissant, j'adorais quand ce type pétait un câble, c'était épique. Mais je me souvenais aussi de la tête qu'elle avait tirée quand il avait annoncé les heures de colle, elle ne devait pas être une habituée. De toute façon, elle était si bonne élève que je ne l'avais jamais vraiment remarquée - vue quelques fois, mais voilà, ça s'arrêtait là.

-Cela dit, je devrais probablement te remercier. Ne serais-ce que pour m'avoir débarrassée de lui, fit-elle en désignant celui qui l'avait sauvée.

J'esquissai un sourire, oui elle avait eu beaucoup de chance de ne pas être tombée dans les pommes, finalement.
Elle aurait pu en mourir.
D'une crise cardiaque, je sais pas.
Parce que bon, se réveiller sur ce visage, ça pouvait être pas mal traumatisant.
C'est pas méchant hein.
J'haussai les épaules.

- Y'a pas de quoi.

Je la vis grelotter, je lui aurais bien filé ma veste, mais comment dire, je ne l'avais pas emmenée.
Et bon, elle pouvait le dire tout de suite si elle voulait me voir torse nu.

-Ne serais-ce que le pantalon.

J'haussai les sourcils, elle se foutait de ma gueule ou bien ?
Qu'est ce qu'ils avaient tous avec mes pantalons, vraiment - d'accord ce n'était pas le genre de pantalons que l'on voyait tous les jours, mais de là à me faire une remarque à chaque fois.
Ce n'était pas comme ça qu'ils allaient me convaincre de changer, en tout cas.
Je balayai sa remarque d'un geste de la main.

- Et moi qui comptais te chercher une serviette, ironisai-je en levant les yeux au ciel. Et tu faisais quoi là bas, au fait ? poursuivis-je avec un léger mouvement de la tête, vers la mer.

Oui, et surtout pourquoi elle se baladait toute seule.


Dernière édition par Andrew P. Cunningham le Ven 4 Juil - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chinottoislife.tumblr.com/
Eléonore A. Sullivan
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2014
Localisation : En vacances !

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Jeu 3 Juil - 16:52

Okay, j'avais pas vraiment fait attention à ce que je disais.
Et c'était vrai que dit comme ça, je voyais mal comment il pouvais bien le prendre.
Mais...
T'as pas de tact, t'as pas de tact, cherche pas à te justifier !
Et alors ? Il en avait lui peut-être ? Et puis, ce n'étais certainement pas une raison pour m'agresser. J'avais failli me noyer oui ou non ?

- Et moi qui comptais te chercher une serviette, fit-il en levant les yeux au ciel. Et tu faisais quoi là bas, au fait ?

Je fronçai les sourcils, appréciant peu ses remarques. Je lui en posais des questions moi ?

-Je me baignais, ça se voyait pas ? répondis-je un peu sèchement.

Et après tu te plains que tu n'as pas d'amis. Mais t'as vu comment tu parles aux gens ?

Je leur parle comme je veux d'abord ! Et puis, c'est lui qui a commencé avec ses questions stupides.
Je me renfrognai, avant de soupirer. Pas la peine de s'énerver pour si peu, calmons le jeu.

-Oui, c'est ma première colle. J'imagine que tu as remarqué que j'ai tendance à me faire discrète au possible. Ou pas justement, ce qui signifie que je me débrouille plutôt bien.

La discrétion, c'était mon truc. Enfin, tout est relatif. Surtout quand on se ramenait soudainement au lycée avec des cheveux bleus. Mais que voulez-vous. Il était assez évident que je me fichais pas mal de ce que les autres pensaient de moi.
De toute façon, ils étaient tous pareils. Ils me fixaient avec dédain ou m'ignoraient. Comme mon père. A la différence qu'eux me lynchaient parfois. Comme Steven et James. Ou même cette chère Amber - chère et tendre de mon ami ici présent si je ne m'abusait - qui venaient me cherche lorsqu'ils avaient besoin de se sentir bien.
C'était comme ça que ça fonctionnait.
Mais eux au moins me donnaient l'impression d'exister. Même si c'était une piètre façon d'exister aux yeux des autres, c'était mieux que rien. Et j'avais même tendance à m'accrocher à ça pour ne pas sombrer, parfois. Même si c'était plus que malsain.
Tu veux rire, ça s'apparente à du masochisme !

Mais heureusement, il y avait Alan. La seule personne qui trouvait grâce à mes yeux en ce bas monde. La seule personne qui m'appréciait. Surtout depuis la mort de maman.
Ma bouée de sauvetage.
Et ça me suffisait.

C'est pourquoi, en temps normal, je n'aurais pas plus prêté attention aux remarques de l'adolescent. C'était bien moins que mon lot quotidien.
Mais voilà.
Là, j'étais exténuée, crevée, frigorifiée, sans parler que je n'avais pas vraiment toute ma tête. alors je perdait facilement patience.

Je relevai le regard vers lui, le dévisageant encore un instant, avant de hausser les épaules.

-Et puis, je n'ai jamais dit qu'il état moche, ton pantalon. Je me suis juste contentée de souligner son originalité.

Nouveau regard, tandis que je me recroquevilla un peu plus sur moi-même, relevant mes cheveux dégoulinants en arrière, trempée et transie par le vent.
Putain, ça caille !
Pourtant, j'affichai soudainement un sourire devant sa perplexité, ma bonne humeur revenant au galop sans que je ne puisse me l'expliquer.

-C'est cool l'originalité. Moi j'aime bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew P. Cunningham
Modérateur
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 20/05/2014
Localisation : je suis pas avec Sawyer si c'est c'que vous voulez savoir.

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Jeu 3 Juil - 22:18

-Je me baignais, ça se voyait pas ?

Oh, si, et elle se baignait si bien qu'elle avait failli crever - après, chacun sa technique, mais il me semble que c'est pas comme ça qu'on se baigne.

- Soudaine envie de rébellion ? ironisai-je en levant la tête vers le drapeau qui était tendu un peu plus loin. L'est interdit de se baigner, maintenant, pour éviter ce genre de choses.

Oui j'avais compris qu'elle se foutait de ma gueule.
Ou, qu'elle appréciait particulièrement le sarcasme. Oh, à sa place, je serais dans le même état si ç'avait été l'autre canon qui m'avait sauvé.

-Oui, c'est ma première colle. J'imagine que tu as remarqué que j'ai tendance à me faire discrète au possible. Ou pas justement, ce qui signifie que je me débrouille plutôt bien.

Oui, j'avais remarqué.
Enfin, avant aujourd'hui, je ne savais même pas qu'elle était dans ma classe. C'est dire. Bon, après chacun sa façon de voir les choses, ça devait être pas mal emmerdant, de passer inaperçu, comme ça. Et puis, se laisser marcher dessus par les profs, surtout celui de maths, c'était pas correct, je veux dire, être soumis à ce point…
M'enfin, il y en a pour tous les goûts, j'avais particulièrement apprécié l'intervention de James, ce type était doué, il avait de l'avenir.
Mais quel avenir, qu'on se demande ?

- Deux heures, c'est pas grand chose, rien qui vaut la mort par noyade.

Elle avait froid, elle avait vraiment froid, c'était marrant à voir en fait - trop de galanterie en moi.

-Et puis, je n'ai jamais dit qu'il état moche, ton pantalon. Je me suis juste contentée de souligner son originalité. C'est cool l'originalité. Moi j'aime bien.

Pas mal.
Je remarquai son sauveteur nous regarder, il avait l'air profondément dégouté, quand même - après tout, elle était jolie, si lui avait été de hauteur il aurait peut être même pu obtenir quelque chose en retour.
C'est comme ça que ça marche.

- Deux secondes.

Je me dirigeai vers monsieur, qui me lança un regard perplexe, je l'ignorai simplement, et attaquai :

- Vraiment, un peu de galanterie dans ce bas monde ; la demoiselle a froid, t'aurais pas un truc pour la réchauffer ?

'A part ton corps, on va éviter l'AVC, merci.'
Oh, il me fusilla du regard, je crois que je serais mort sur place s'il avait effectivement des flingues à la place des yeux.
Comme ce n'était pas le cas, ça m'amusait juste énormément.
Il partit chercher une serviette dans sa petite hutte - m'étonnerait pas s'il habitait là dedans, aussi - et se mit en route pour rejoindre la fille - dont je ne savais même pas le nom.

- Hum, ouais nan ça va pas le faire, donne moi ça, ricanai-je en prenant ladite serviette avant qu'il ne puisse se permettre de protester.

Quoi, il pensait que j'allais le laisser se rattraper ?
Comme si j'avais que ça à foutre.
Je m'approchai finalement de celle qui attendait patiemment - ou pas d'ailleurs - et la lui tendis.

- Je t'épargne le pire, il allait te filer sa propre veste, préchauffée et tout, génial.

Elle s'était rattrapée pour le pantalon, alors pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chinottoislife.tumblr.com/
Eléonore A. Sullivan
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2014
Localisation : En vacances !

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Ven 4 Juil - 22:31

Il ne réagit pas.
Eh ! Je viens de te complimenter sur ton pantalon, tu pourrais avoir un peu de reconnaissance quand-même !
Parce que tu en as eu, toi ?
Certes.
Mais bon, c'est pas comme si j'avais eu à me forcer non plus. J'avais beaucoup de défauts, mais je n'étais pas une menteuse. La plupart du temps.

En attendant, il avait l'air complètement absorbé par...autre chose. Derrière moi.
Bon, tu le dit si je te gêne. Au pire.

- Deux secondes.

Au pire.

Okay. Il m'abandonnait comme ça, crevant de froid et trempée. Je savais que les gens n'étaient pas particulièrement enclins de sympathie envers moi, mais quand-même.
<< Soudaine envie de rébellion ? >>

-Ouais c'est ça, j'suis une rebelle, marmonnai-je en grelottant.

Putain, mais qu'est-ce que j'avais fait au bon Dieu pour que le monde me laisse tomber peu à peu, hein ?
Peut-être que si tu étais un peu plus reconnaissante...
Roh, ta gueule.
Et reconnaissante envers quoi, hein ? Ce monde de merde qui m'enlève le peu que j'ai. Qui me rejette ? A quoi bon être sauvée dans ce cas ?
A quoi bon...

Finalement, une ombre se dessina sur moi, et avant que je n'ai eu le temps de relever la tête pour voir ce putain de nuage qui en plus me cachait le soleil, je vis une serviette me pendre sous le nez.

- Je t'épargne le pire, il allait te filer sa propre veste, préchauffée et tout, génial.

Je ne pu retenir une grimace et un frisson, qui n'avait rien à voir avec le froid cette fois-ci. Rien que d'imaginer ce type... Beurk !

Je me saisis finalement de la serviette avec reconnaissance, et m'emmitouflais dedans avec un soupir d'aise.
Autant pour moi. Il avait peut-être une once de galanterie finalement.

-Merci, c'est gentil.

Il s'en fichai probablement - après tout, ça ne représentait rien - mais ce geste comptais vraiment pour moi. Il me touchait.
Parce que ce type, que je ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam avait fait un geste dans ma direction.
Combien de personnes avaient pris la peine de s'arrêter pour, ne serais-ce que me regarder ? Combien avaient-elles réellement pris soin de moi un jour ?
Si peu...

Une chose me frappa soudainement comme un couteau en plein coeur.
Et si... Et si je m'étais noyée, quelques minutes plus tôt, combien m'auraient regretté ? Combien de personnes auraient été affectées par ma mort, hein ?
Une sourde angoisse me frappa de plein fouet, si violemment que les larmes se mirent à couler d'elles-mêmes.
Qui aurait pris la peine, le risque de me sauver d'une mort certaine ? Mis à part un pauvre type aux allures de Frankenstein, qui ne faisait que son métier. Après tout.
Ben putain, t'imagine si t'as l'alcool triste ?

Cette fois, je ne pu m'en empêcher, je me mis à sangloter.
Qu'avais-je fait pour être aussi invisible, pour compter si peu aux yeux des gens ? Je devais avoir un mauvais karma. Je ne voyait que ça.
Si tu pouvais arrêter de psychoter trente secondes. T'es pas toute seule, et t'es en train de faire flipper le type qui vient de te rendre service.

J'essuyai prestement mes larmes, et relevai le visage vers le gars, le dévisageant un instant, avant de relever les yeux un peu plus haut. J'avais de nouveau le visage serein, et seuls mes yeux rouges laissaient deviner que j'avais pleuré.

-C'est quoi son nom ? demandai-je en désignant le poulet du menton.

Tu viens de te payer une crise de larmes devant un inconnu, et la seule chose que tu pense à faire, c'est demander le nom de son poulet. Avant même le sien.
Oui, et...?
T'es vraiment un cas ma pauvre fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew P. Cunningham
Modérateur
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 20/05/2014
Localisation : je suis pas avec Sawyer si c'est c'que vous voulez savoir.

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Lun 7 Juil - 16:50

J'avais vu sa grimace, normal, aussi - peut être que je devrais envisager de prendre sa place, comme ça les nanas seraient plus heureuses d'être sauvées et moi j'aurais éventuellement de quoi mater ( voire plus si affinités m'enfin, y'aurait un problème avec Amber du coup, mais je n'allais pas passer ma vie à ses côtés non plus donc voilà, je prévois à l'avance ).

-Merci, c'est gentil.

C'est carrément plus que gentil, je lui avais quand même sauvé la vie à deux reprises en seulement vingt minutes.

- C'est normal, je pouvais pas te laisser te cailler le cul comme ça, encore moins après le compliment sur le futal.

Elle avait baissé la tête, de sorte à ce que je ne voyais plus son visage, et après un bon moment, je finis par entendre ce qui ressemblait fortement à des sanglots.
Super.
Abandonne moi donc, mets toi à pleurer, comme ça je sais pas quoi faire et je dois rester planté la comme un con parce que c'est tellement plus fun !
D'accord, elle aurait pu mourir, là, elle s'était pris une colle alors qu'elle avait toujours été considérée comme une élève sérieuse - bon je la considérais toujours comme telle, perso - et qui sait les problèmes qu'elle pouvait bien avoir ( par exemple ne pas avoir de potes, il ne me semble pas l'avoir vue squatter avec quelqu'un - oh attendez, il ne me semble pas l'avoir vue avant aujourd'hui tout court, c'est vrai ) donc c'était à peu près compréhensible.
Mais quand même.
J'étais largué là.

Elle se calma après quelques minutes, et leva la tête, seuls ses yeux la trahissaient - wow, maîtrise de malade - et elle prit la parole sans plus attendre.

-C'est quoi son nom ?

Ok, en gros je dois faire comme s'il s'était rien passé, c'est ça ?
C'est ça.

- Nagoya, lâchai-je en m'asseyant finalement sur le sable, le laissant par la même occasion descendre. Il est japonais, c'pour ça.

Oui j'avais un poulet japonais.
C'était un jour où mes parents avaient daigné nous emmener voir les nippons de la planète, c'était cool, et j'étais tombé sur un poulet, quelque part dans la cambrousse, ou peut être dans la ville, je sais plus. J'étais parti du principe qu'il avait été abandonné, et sinon, hrrm, tant pis pour l'ex propriétaire ? Il se portait plutôt bien ici, même s'il était pas très maigre étant donné que je lui filais à bouffer en douce. Au début ils ne voulaient pas que je le ramène ici mais je l'avais caché dans mon sac et c'est dans l'avion qu'ils ont capté, je me suis fait défoncer par eux et par les gens de l'avion, là, parce que les animaux c'est dans la soute ou je sais pas trop où, mais je n'avais pas eu le choix !

Et puis éventuellement ils se seraient habitués à vivre avec un poulet dans la famille.

- Toi, c'est ?

Elle n'avait pas demandé mon nom - comme les profs le répétaient assez de fois pour qu'il se grave dans tous les crânes, je m'étais forgé une réputation pas très flatteuse mais ça m'arrangeait pas mal, au fond -, mais je ne connaissais pas le sien, vraiment pas, et ça commençait à devenir lourd à force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chinottoislife.tumblr.com/
Eléonore A. Sullivan
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2014
Localisation : En vacances !

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Jeu 10 Juil - 17:48

S'il me lança un regard surpris, je n'y fit pas attention. Ce genre de chose m'arrivait tout le temps. Péter les plombs soudainement, me mettre à pleurer après une crise de fou rire. Être prise d'une profonde mélancolie jusqu'à en avoir le souffle coupé.
Tout ça, c'était moi. Alan disait que j'étais lunatique. Moi, je disais que c'était une malédiction. Parce que je ne contrôlais rien. Peut-être que c'était pour ça que les gens m'évitaient...

- Nagoya. Il est japonais, c'pour ça.

Oh,un poulet japonais. Cool.
Il en avait profité pour s'asseoir dans le sable. Il devait un peu avoir mal au cou à force de baisser la tête sans arrêt. Remarque moi aussi. Et je trouvait ça plus sympa. Nous étions au même niveau. Je me sentais moins mal à l'aise.

J'allais jusqu'à me mettre à sourire, spontanément.

-Japonais ? Cool ! J'avais jamais vu de poulet japonais. Il a l'air sympa.  

Wow, je me sentais soudainement, légère, et tellement joyeuse. Juste parce qu'il s'était mis à ma hauteur ? C'était pas un peu excessif comme réaction.
'Pas comme si c'était pas ton genre d'être excessive.
Il était clair que je n'étais pas toujours facile à vivre.
N'empêche que ces montagnes russes émotionnelles étaient crevantes. Et c'était loin d'être agréable. Sans parler d'être gérable - en fait, c'était ingérable.

Comme en écho à ma bonne humeur, le vent s'était calmé, et le soleil dardait ses rayons sur nous, me séchant peu à peu. J'appréciai le moment. C'était agréable.
Puis je me mis en tailleur, et commençai à essayer de jouer avec Nagoya, un sourire presque enfantin sur les lèvres.
Rally l'aurais adoré.
Probablement. Il l'aurait bouffé.
C'était faux ! Je l'avais bien dressé. Il m'aurait écouté.

- Toi, c'est ?  

Je relevai la tête, presque surprise. J'étais si peu habituée qu'on me parle, que j'avais failli me retourner pour voir à qui il parlait.
J'aurais pu me sentir vexée qu'il ne connaisse pas mon nom. Alors que nous étions dans la même classe. C'était bien mon genre d'être susceptible. Au lieu de ça, je me surpris à sourire.

-Eléonore Alix Sullivan. Mais tu peux m'appeler...comme tu veux en fait, je m'en fiche. Je crois.

Je fronçai alors un moment les sourcils, tentant à mon tour de me souvenir de son nom.
Un petit effort, c'est pourtant pas compliqué !

-Adrian... Ed... Andrew ! C'est bien ça ? fis-je soudainement, un sourire victorieux sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew P. Cunningham
Modérateur
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 20/05/2014
Localisation : je suis pas avec Sawyer si c'est c'que vous voulez savoir.

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Ven 11 Juil - 21:18

Elle sourit, comme s'il ne s'était vraiment rien passé quelques instants plus tôt - je suppose que personne ne tient à s'attarder sur ses moments de faiblesse, c'est… normal. Elle était quelqu'un de normal, elle avait juste une façon différente de poser ses priorités et de gérer ses problèmes.

-Japonais ? Cool ! J'avais jamais vu de poulet japonais. Il a l'air sympa.  

Peut être parce qu'on s'en fout un peu de l'origine d'un poulet, je sais pas, ça serait une explication. Personnellement je n'avais jamais vu de ces bestioles se trimballer avec une carte d'identité, après, peut être que ça existait quelque part, qui sait.

- Je le gâte un peu de trop je crois, du coup il en profite, mais sinon il est gentil.

Nagoya n'aimait pas trop les nouvelles têtes, surtout que la majorité soit avaient peur du poulet ( et ils avaient raison, redoutable bête ), soit se moquaient de lui, donc bon, il a fini par se méfier des gens. Mais il avait l'air de l'apprécier, et finit par se laisser faire alors qu'elle essayait de jouer avec lui, chose plutôt… inhabituelle. M'enfin, elle n'avait pas l'air d'être quelqu'un de méchant - et elle m'avait complimenté sur mon pantalon !

Encore un sourire - décidément.

-Eléonore Alix Sullivan. Mais tu peux m'appeler...comme tu veux en fait, je m'en fiche. Je crois.

Oh, oui, effectivement, maintenant qu'elle le disait, ce nom me disait quelque chose, c'est pas celle juste après Sawyer dans l'alphabet ?
J'allais probablement oublier d'ici demain, j'allais simplement l'appeler Eléonore. Non, El c'est encore plus court, pratique, pas prêt d'oublier ça.

-Adrian... Ed... Andrew ! C'est bien ça ?

Je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir écorché mon prénom, ni même d'avoir demandé celui de Nagoya d'abord, après tout, qu'est ce que je savais, moi ?

- Oui, c'est ça, affirmai-je, un sourire aux lèvres qui ne fit que s'étirer lorsque je remarquai le même type que tout à l'heure regarder dans notre direction.

Il ne s'était toujours pas remis de ça ? Bon, on peut pas lui en vouloir, à sa place j'aurais été plutôt dégouté d'avoir loupé une super chance de me rapprocher d'une jolie fille, mais écoutez, je ne l'étais pas, et puis c'était pas de ma faute si elle avait pris peur en le voyant…

Non mais c'était très drôle quand même.
Je le sentais venir la prochaine fois que je me ramènerait sur la plage, il me fera la peau.
Enfin, essaiera.
Ca m'étonnerait qu'il y parvienne - rien de personnel.

- T'es pas obligée de te pointer pour tes deux heures, tu sais, lâchai-je après un instant. D'ici là il se souviendra plus qu'il t'a collée avec eux, il note jamais les noms parce que c'est toujours les mêmes qui s'en prennent une, comme t'es plutôt discrète et bonne élève, il remarquera rien. James et sa bande te balanceront pas si je vais leur parler.

Après tout, elle avait l'air de très mal digérer cette premier colle, surtout qu'elle ne la méritait pas, donc je ne voyais pas pourquoi elle devrait y assister. Elle avait de la chance d'être quelqu'un de calme et respectueux, je n'avais jamais eu la chance d'être 'oublié', et quand je n'y allais pas, je me prenais deux heures de plus. Avec un pantalon et une gueule pareille, vous me direz, c'est dur de ne pas être remarqué. Mais moi j'avais fait quelque chose pour être collé, elle non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chinottoislife.tumblr.com/
Eléonore A. Sullivan
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2014
Localisation : En vacances !

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Sam 12 Juil - 15:38

- Oui, c'est ça, confirma-t-il le sourire aux lèvres.

Sourire qui sembla s'étirer, sans raisons apparentes, juste après un coup d'oeil jeté derrière moi. J'allais me retourner pour voir de quoi il retournait, avant de m'interrompre soudainement. Je n'étais pas sûre d'avoir envie de savoir, après tout.

- T'es pas obligée de te pointer pour tes deux heures, tu sais.

Je relevai alors vers lui un regard plein d'espoir...et de perplexité. Mais de quoi parlait-il ? Il était sérieux ? Comment voulait-il que je passe à côté de ça, hein ?

-D'ici là il se souviendra plus qu'il t'a collée avec eux, il note jamais les noms parce que c'est toujours les mêmes qui s'en prennent une, comme t'es plutôt discrète et bonne élève, il remarquera rien.

Mes yeux se mirent à briller, tandis que je le regardais. Il était sérieux ? J'avais beaucoup de mal à y croire. Personne ne pouvait être aussi négligeant. Si ?
Je me surpris soudain à me méfier. Et s'il me menait en bateau ? Je risquais de m'attirer encore plus de problèmes.
Et pourtant, il avait été gentil jusqu'ici, particulièrement serviable. Alors, pour une raison qui me surpassait, je lui faisait confiance.

-James et sa bande te balanceront pas si je vais leur parler, souligna-t-il finalement.

Un immense sourire étira peu à peu mes lèvres. Il était tellement adorable... J'avais envie de me jeter à son cou. Mais je me retins, juste à temps. C'était peut-être un peu excessif, non ?
Mais tu es quelqu'un d'excessif, ma belle. Alors, vas-y, ne te prive pas.
Non. Je le connaissais à peine. Et c'était la seule personne qui voulait bien me parler. Je ne tenais pas spécialement à le faire fuir.
Et puis, il avait une petite amie. Je ne tenais pas à donner l'impression de la fille sortie de nulle part qui s'interpose. Surtout qu'Amber était la personne la plus paranoïaque que je connaissais.
Pfff, pour une fois que tu avais des circonstances atténuantes... T'es pas drôle.

-Vraiment ? Tu ferais ça pour moi ? demandai-je, n'y croyant toujours pas. Mais... Pourquoi ? Tu ne me connais pas, et pourtant, tu as déjà fait beaucoup. Rien ne t'y oblige tu sais.

Le vent tombé, le soleil tapait fort. Je fit glisser ma serviette le long de mes épaules, histoire de laisser sécher mon débardeur, encore trempé, qui me collait à la peau.

J'avais détourné les yeux, regardant distraitement Nagoya courir sur le sable, attendant une réponse à mes interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew P. Cunningham
Modérateur
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 20/05/2014
Localisation : je suis pas avec Sawyer si c'est c'que vous voulez savoir.

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Dim 13 Juil - 18:57

Ce n'était qu'une simple proposition, rien de spécial, rien d'exceptionnel, et encore le sourire qu'elle m'offrit avait littéralement illuminé son visage, à croire que je lui offrais la lune. Mais je préférais ça à la tête qu'elle tirait quelques minutes plutôt, les gens qui pleurent sont ingérables et me mettent particulièrement mal à l'aise.

-Vraiment ? Tu ferais ça pour moi ? Mais... Pourquoi ? Tu ne me connais pas, et pourtant, tu as déjà fait beaucoup. Rien ne t'y oblige tu sais.

Je ne comprenais pas son incrédulité, je veux dire, j'étais conscient que personne ne me forçait à l'aider, mais je lui avais proposé, non ? Elle avait vraiment besoin de passer plus de temps avec des gens au lieu de se faire si discrète que j'avais carrément oublié son existence avant ce matin, en cours de maths - et brièvement, hein. M'enfin, c'était plutôt amusant à voir, et puis elle était sympa, donc on va dire que c'est pas si grave.

Aussi, je ne savais pas si c'était volontaire ou non, mais sa serviette avait glissé bien plu bas, et comme son débardeur était encore mouillé, j'avais une très belle vue ( peut être que j'aurais dû rester debout un peu encore ), mais on va s'arrêter là, d'accord, théoriquement, j'avais une copine.
Haha.
Oui.
Elle est pas là ok.
Donc on s'en fout.

- Pourquoi je le ferais pas ? Y'a pas beaucoup de gens qui seraient capable de t'arranger le coup, surtout que James et les autres sont pas très dociles, donc autant en profiter. Si tu vas jusqu'à te jeter dans la mer pour deux heures de colle, c'est que ça te pose un vrai problème.

Andrew avait toujours été quelqu'un de serviable envers la gente féminine - question de principe.

- Y'a pas vraiment de raison, je veux le faire, c'est tout. Et puis, t'y peux rien, c'est eux qui t'ont embarquée là dedans.

Est-ce que ça fait de lui quelqu'un de gentil ? Peut être, peut être pas, on n'oubliera pas qu'il aura envoyé plus d'un à l'hosto pour pas grand chose - impulsif, le garçon, beaucoup moins avec des gens calmes, des filles calmes, des filles gentilles et calmes - ça a quelque chose d'innocent qu'il aime bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chinottoislife.tumblr.com/
Eléonore A. Sullivan
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2014
Localisation : En vacances !

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Dim 13 Juil - 20:13

Je ne pris absolument pas en compte son regard posé sur moi. Qui avait changé. Presque imperceptiblement.
Pourtant, tu devrais...

- Pourquoi je le ferais pas ? Y'a pas beaucoup de gens qui seraient capable de t'arranger le coup, surtout que James et les autres sont pas très dociles, donc autant en profiter. Si tu vas jusqu'à te jeter dans la mer pour deux heures de colle, c'est que ça te pose un vrai problème.


Je me mordis la lèvre, un peu gênée. Je n'étais pas sérieuse, tout à l'heure. Je ne me serais jamais jetée à l'eau, surtout avec de telles vagues, pour une colle.
J'eus une moue gênée, évitant son regard. Il allait me prendre pour la petite princesse première de la classe qui ne supportait pas, ne serais-ce qu'une mauvaise note.
Mais c'était faux ! Je pouvais être bien plus intéressante que ça, quand je le voulais ! Enfin, c'était ce qu'il me semblais.

- Y'a pas vraiment de raison, je veux le faire, c'est tout. Et puis, t'y peux rien, c'est eux qui t'ont embarquée là dedans.

Je relevais les yeux. J'avais un peu du mal à croire que certaines personnes puissent être serviables comme ça, par simple charité. Surtout qu'Andrew n'avait pas forcément une réputation des plus reluisantes. Mais je m'en fichais. Je détestais les rumeurs.

-Oui, c'est vrai. Mais... J'ai tellement peu l'habitude que les gens me rendent service. Sans rien demander en retour, j'entends. La plupart du temps, ils s'amusent à ignorer mon existence.

Je n'allais pas revenir là-dessus plus en détails, me connaissant, j'allais me remettre à pleurer.
Excessive, toujours, quoiqu'il arrive.

Je délaissai mon regard mélancolique pour lui adresser un sourire reconnaissant.

-Je suppose qu'il ne va pas falloir que je m'y habitue non plus. Mais quoiqu'il en soit, je tiens à t'être redevable. Ne serais-ce que pour le type aux allures de yéti, fis-je en tournant la tête vers le surveillant de plage.

Je me mis à pouffer. C'était rare que je me sente aussi bien avec quelqu'un. Surtout que je le connaissait à peine, en fait. Comme quoi, il suffisait d'un regard et d'un peu de bienveillance pour me rendre heureuse. Je n'étais pas si compliquée.
Ça, c'est toi qui le dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew P. Cunningham
Modérateur
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 20/05/2014
Localisation : je suis pas avec Sawyer si c'est c'que vous voulez savoir.

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Mar 15 Juil - 21:50

Eléonore avait évité mon regard, particulièrement gênée, j’en aurais probablement ri, mais restons raisonnables et ne la poussons pas dans le trou, ça serait dommage.

-Oui, c'est vrai. Mais... J'ai tellement peu l'habitude que les gens me rendent service. Sans rien demander en retour, j'entends. La plupart du temps, ils s'amusent à ignorer mon existence.

Il faut dire qu’elle ne se faisait pas vraiment remarquer, non plus. Il fallait qu’elle s’affirme, qu’elle se montre plus confiante, qu’elle soit plus que spectatrice. Elle devait vraiment en souffrir, c’était quelque chose qui se lisait facilement chez elle après lui avoir parlé si peu.

Mais maintenant, elle me regardait, souriait.

-Je suppose qu'il ne va pas falloir que je m'y habitue non plus. Mais quoiqu'il en soit, je tiens à t'être redevable. Ne serais-ce que pour le type aux allures de yéti.

Elle pouffa, ça plus les éclairs qui sortaient des yeux de l’intéressé m’arrachèrent un sourire, décidément, il s’en prenait plein la gueule aujourd’hui. Mais il fallait bien que quelqu’un lui dise. Qu’il ferait mieux de bosser dans un bureau, derrière un téléphone, sauver des gens, c’est pas un truc pour lui, il provoque l’arrêt cardiaque, ne l’empêche pas.

- Y’a pas de quoi, vraiment. Je pouvais pas te laisser avec l’autre, là, tu me faisais trop de peine à voir. J’ai pas fait ça pour avoir un truc en retour.

Et même si je voulais, il y avait Amber qui m’handicapait un peu dans mes faits et gestes alors…
Mais j’avais tout de même une idée.

- Enfin… Tu sais quoi ? Je veux bien t’aider pour que les gens te prennent un peu plus au sérieux, et arrêtent de t’ignorer, à moins que cette vie te plait à ce point, mais, le prends pas mal, on dirait pas du tout. Alors admettons je t’invite à passer un samedi avec moi en ville, tu réponds quoi ?

Pause.

- A moins que tu veuilles sécher les cours et faire ça en semaine, après tout, t’es déjà rentré dans l’esprit de rébellion.

Non seulement elle avait été collée, mais en plus elle n’avait pas l’intention de la respecter. Mais je la taquinai juste, en fait, elle serait encore capable de mal le prendre, je le sens venir.

- Et t’inquiètes pas pour ma copine, elle va pas venir t’arracher les yeux parce que tu squattes avec moi un coup.

Autre pause.

- Normalement.

Amber n'était pas un gros problème, en soi, elle savait que je sortais souvent - il ne se passe jamais rien chez moi et franchement, plus je m'en éloigne, mieux je me porte -, et au pire elle me péterait un câble quelques heures et ça finirait par s'arranger, j'avais encore le droit de fréquenter d'autres 'individus du sexe opposé' sans lui demander la permission. Et si les gens voyaient qu'on s'entendait plutôt bien, ça pourrait l'aider. Je ne passais pas si facilement inaperçu, déjà, donc elle non plus, et ils n'iraient pas l'emmerder pour autant, comme je trainais une réputation pas trop sympathique derrière moi.

Donc ça me semblait être une bonne idée, tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chinottoislife.tumblr.com/
Eléonore A. Sullivan
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2014
Localisation : En vacances !

MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   Sam 26 Juil - 20:27

Un éclatant sourire apparu sur son visage. Je devinais sans mal, à son regard posé sur quelque chose derrière moi, qu'il s'amusait de l'homme qui m'avait sortie de l'eau. Et comme j'étais très empathique, j'eus du mal à m'empêcher de sourire à mon tour.
T'as vraiment l'air stupide là, tu t'en rend compte au moins ?

- Y’a pas de quoi, vraiment. Je pouvais pas te laisser avec l’autre, là, tu me faisais trop de peine à voir. J’ai pas fait ça pour avoir un truc en retour.

Alors là, il me bluffait. En général, le peu de gens qui m'accordaient un minimum d'intérêt, c'était pour obtenir quelque chose moi - sans pensées déplacées merci - ou alors pour s'amuser à me pourrir la vie...parce qu'ils trouvaient ça tellement drôle.

- Enfin… Tu sais quoi ? Je veux bien t’aider pour que les gens te prennent un peu plus au sérieux, et arrêtent de t’ignorer, à moins que cette vie te plait à ce point, mais, le prends pas mal, on dirait pas du tout. Alors admettons je t’invite à passer un samedi avec moi en ville, tu réponds quoi ?

Que j'avais du mal à y croire, pour tout dire. Non seulement il ne voulait rien en échange de m'avoir aidée, mais en plus, il me proposait un coup de main pour m'intégrer ? C'était...inespéré. En fait, j'étais vraiment tombée sur quelqu'un de profondément gentil.
C'est maintenant que tu t'en rends compte ?

- A moins que tu veuilles sécher les cours et faire ça en semaine, après tout, t’es déjà rentré dans l’esprit de rébellion.

Je ne pu m'empêcher de pouffer. Il était vrai que jamais je n'aurais cru me prendre un jour une heure de colle. et encore moins décider de la sécher. Mais après tout, qui est-ce que ça pouvait vraiment intéresser, hein ? Pas mon père en tout cas. Quoi que je fasse, il l'ignorait purement et simplement. Vous avez vu la couleur de mes cheveux ? Vous pensez vraiment qu'il m'a fait la moindre réflexion ? A vrai dire, je doute qu'il l'ai seulement remarqué.

- Et t’inquiètes pas pour ma copine, elle va pas venir t’arracher les yeux parce que tu squattes avec moi un coup.

Il pouvait se vanter d'avoir stoppé mon rire net. Sa copine. Je n'y avait pas du tout pensé. Mais bon, s'il disait que c'était bon, c'était bon, non ? Jusqu'à ce qu'elle m'arrache les ongles un à un avant de me glisser dans un bain d'acide, bien sûr.
Arrête de psychoter. Et puis, si c'est lui qui le propose... Autant en profiter, non ?

- Normalement.

Mouais, j'étais au moins aussi convaincue que lui. Mais ce qu'il me proposais... Je décidais de laisser tomber la prudence, et de saisir ma chance.

-T'es sérieux ? Enfin, pas pour ta copine, mais pour la sortie.

J'avais du mal à croire qu'il acceptait de se montrer en public avec moi.
Oublie tout ça, et saisit ta chance. Laisses-toi aller pour une fois.
Je souris de nouveau.

-Ton jour sera le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baignade improvisée, ou comment se taper la honte devant des inconnus [Andrew]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upapany :: Upapany Island :: Côté ouest d'Upapany :: Plage de surf-
Sauter vers: