C'est un forum où tout RPG est accepté, tant qu'il respecte les règles. Vous pouvez laisser libre cours à votre imagination, ou vous incarner dans un monde que vous adorez !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 15 Avr - 21:01

-Parfait ! fit-il alors en me rendant mon sourire. De plus, il me semble que je connais le coin.

Il tourna la tête, l'air de réfléchir avant de finalement faire un quart de tour sur sa gauche et de lorgner sur une grande rue. Il se mit alors à marcher, et je le suivis, toujours accrochée à son bras. Des frissons me parcouraient entièrement le corps, transit de froid tandis que le vent continuait de souffler cette brise glacée qui me brûlait les joues.

Nous ne croisâmes presque personne dans les rues, et les rares voitures qui passaient semblaient pressées de rentrer. Vu l'heure, je ne pouvais que les comprendre, j'étais moi-même impatiente de me retrouver seule chez moi, sous mes couvertures.

Au bout de ce qu'il me sembla être un quart d'heure, mon impatience grandit. Je connaissais Shreveport par coeur, et je savais que nous n'étions pas tout à fait dans la bonne direction - disons que notre chemin faisait un détour - seulement je ne voulais pas vraiment me manifester. Encore une fois, je ne voulais pas heurter son ego en faisant des remarques. Je devais prendre mon mal en patience, il voulait juste tester son sens de l'orientation et il n'était pas si loin de mon appartement que ça... Bon, peut-être bien cinq pâtés de maisons, mais au moins il n'était pas parti vers le nord de la ville ce qui était un bon point.

Encore une fois, une alarme se déclencha dans mon esprit. Je n'y prêtais pas plus d'attention que la première fois. J'étais épuisée et j'avais super froid, mes sens étaient sûrement exacerbés outre-mesure, mon empressement à rentrer chez moi n'aidant pas. Ce n'était rien de plus que mon impatience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 15 Avr - 22:15

Je l'entraînais à travers les grandes ruelles de la ville. Contrairement à l'impression que je donnais, je savais parfaitement où j'allais. D'ailleurs, j'avais de la chance. Elle n'habitait pas extrêmement loin, afin qu je puisse donner l'illusion de la ramener, malgré quelques erreurs de parcours. Mais suffisamment pour qu'on ne m'associe pas à quelque mésaventure qu'il aurait pu lui arriver.

De plus en plus, je tournai en rond, m'arrêtai, réfléchissait, avant de reprendre dans une direction, voulant donner l'air d'être assuré. Pourtant, après être passé une deuxième fois par la même rue, je m'arrêtai à une intersection, embêté. Je me tournai alors vers elle, un sourire amusé et gêné sur les lèvre, me passant la main dans les cheveux, mal à l'aise.

-Je suis vraiment confus, mais je crains de nous avoir perdu. Je suis désolé. Il semblerait qu'en effet, mon sens de l'orientation laisse à désirer.

Sachant pertinemment que sa méfiance ne ferait qu'accroître en cet instant, je me détachais doucement d'elle et m'éloignai de quelques pas, me tenant à une distance respectable.

-Je suis vraiment désolé d'avoir gâché votre soirée pour une chose aussi futile. Je pense que je m'abstiendrais la prochaine fois, repris-je en plaisantant à demi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Dim 27 Avr - 20:52

-Je suis vraiment confus, mais je crains de nous avoir perdu. Je suis désolé. Il semblerait qu'en effet, mon sens de l'orientation laisse à désirer, fit-il l'air penaud, en passant une main de ses cheveux.

Devant sa gêne manifeste, je ne pouvais lui en vouloir. Il se détacha alors de moi et recula de quelques pas, sa gêne n'en étant que plus visible. Pourtant, une partie de mon esprit me mettait en garde. Il était étrange quand même, qu'à deux heures du matin passé, un étranger don je ne savais rien, ait voulu tester son sens de l'orientation et, comme par hasard, nous ait perdu dans les rues. Tout comme il était étrange qu'il m'ait abordé, moi. Sérieusement. Je n'avais pas un problème avec l'opinion que j'avais de moi-même, j'étais juste réaliste. Il était étrange que ce soit moi qui soit dans cette position, alors que j'aurais du être chez moi, à me goinfrer de glace devant une série télé médiocre. Pourtant, je me retrouvais en plein milieu d'une rue, à deux pâtés de maisons de mon appart, avec un homme dont je ne connaissais rien. Comment étais-je arrivée là ? Cet Ethan exerçait comme une fascination étrange sur moi, et je n'en prenais conscience que maintenant. Mais ma raison tentait de faire entendre sa voix : encore une fois, s'il m'avait voulu du mal, il n'aurait pas fait tout ce cinéma. Il m'aurait tué dès que je me serais retrouvée seule avec lui, non ?

-Je suis vraiment désolé d'avoir gâché votre soirée pour une chose aussi futile. Je pense que je m'abstiendrais la prochaine fois, reprit-il alors, en plaisantant à demi, me sortant de mes pensées.

On ne pouvait pas simuler une gêne pareille. Je lui rendis son sourire.

-Ne vous en faites pas, je sais exactement où nous sommes. Je sais comment rentrer chez moi d'ici, lui assurai-je avec douceur. Il nous suffit de prendre la prochaine à droite, de continuer tout droit puis de tourner à gauche à la quatrième intersection. Ce n'est pas très loin.

Je lui souris une nouvelle fois, masquant mon empressement à rentrer chez moi. Cette soirée s'étirait en longueur et commençait à me devenir désagréable, alors qu'elle avait si bien commencé !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Dim 27 Avr - 21:24

Malgré qu'elle m'ait rendu mon sourire, je restais persuadé que mon comportement pour le moins étrange avait tiré une sonnerie d'alarme dans son esprit. Je n'étais pas stupide. Et malgré tout ce que je pourrais faire pour tenter de la rassurer, elle resterait méfiante. C'est pourquoi, il était plus que temps...

-Ne vous en faites pas, je sais exactement où nous sommes. Je sais comment rentrer chez moi d'ici. Il nous suffit de prendre la prochaine à droite, de continuer tout droit puis de tourner à gauche à la quatrième intersection. Ce n'est pas très loin.


Elle commença à reculer, et je la saluai une dernière fois avant qu'elle ne fasse demi-tour.

-Bonne soirée Olivia. Au plaisir de vous revoir. Et je vous prie de me pardonner pour avoir gâché la fin de votre soirée. Au moins une fois de plus.

Je plongeai alors mes mains dans mes poches. Ça pouvait paraître curieux, et même carrément risqué, mais j'en gardait toujours un échantillon sur moi, au cas où. Et un mouchoir en papier ferait l'affaire.

-Oui, pardonnez-moi, charmante demoiselle, soufflai-je pour moi-même.

Et, après avoir vérifié une dernière fois que la rue était vide, je me rapprochai d'elle par derrière à grands pas, et posai sur son nez le mouchoir plein de chloroforme qui ne tarda pas à la plonger dans l'inconscience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Dim 27 Avr - 21:33

-Bonne soirée Olivia. Au plaisir de vous revoir. Et je vous prie de me pardonner pour avoir gâché la fin de votre soirée. Au moins une fois de plus.

Je lui souris.

-Bonne soirée à vous aussi Ethan. Et ne vous tracasser plus à ce sujet, c'est déjà oublié, lui lançai-je juste avant de faire demi-tour pour suivre l'itinéraire que je lui avais indiqué précédemment.

Je lui tournai alors le dos et commençai à marcher, prenant garde à ne pas donner l'impression de fuir. Evidemment, je n'étais pas très rassurée, dans cette rue déserte en plein milieu de la nuit. Surtout qu'il me faudrait traverser une rue pleine de bars avant d'arriver chez moi, ce qui ne me réjouissait pas, alors je voulais marcher vite. Je voulais être chez moi, au chaud, loin de tous ça.

Mais, tout ne se passa pas comme je le voulais. Je sentis une présence derrière moi, mais avant que j'ai pu me retourner, un bras m'enserra la taille et les bras et un mouchoir se plaqua contre mon nez et ma bouche. Paniquée, je me mis à me débattre et à suffoquée. La terreur m'envahit alors complètement quand je compris e qu'il m'arrivait. Déjà, mon champs de vision s'obscurcissait. Je clignais de plus en plus fréquemment des yeux avant des les clore totalement.

J'eus une dernière pensée avant de sombre : j'aurais du écouter mon instant quand il me disait de fuir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Dim 27 Avr - 22:23

J'avais porté la jeune femme, légère comme une plume qu'elle était, jusqu'à mon appartement, au troisième et dernier étage du bâtiment devant lequel nous nous trouvions.
Il occupait tout le dernier étage, mais était tout de même spacieux. Une ambiance chaleureuse, avec des couleurs claires (beiges, marrons, oranges, rouges, blancs), il était entièrement boisé. Passé le pas de la porte, on arrivait dans un large salon qui fait également office de salle à manger, avec une cuisine italienne. Sur le mur en face ainsi que celui de gauche, se succédaient en tout cinq fenêtres aux épais rideaux beiges qui laissaient passer la lumière tout en conservant une certaine intimité. Sur la droite, trois portes. La première, ma chambre. La deuxième menait à la salle de bain. Quand à la troisième... Il s'agissait de la pièce qui allait accueillir Olivia. Une grande chambre dans les mêmes tons que le reste de l'appartement, avec un lit double, une table de nuit et une armoire avec une glace, et une porte menant à la salle de bain adjacente. J'entrai et l'installai sur le lit, avant de prendre toutes les précautions que signifiaient un tel invité.

10 heures du matin. Un coup de téléphone. Mon employeur. Maintenant que j'avais récupéré sa "commande", il ne me restait plus qu'à la livrer et empocher la récompense. Je pensais déjà à tout ce que j'allais pouvoir payer à... Sauf que mon employeur de l'entendait pas de cette oreille.

-Comment ça vous ne pouvez pas la récupérer tout de suite ? vociférai-je. Mais il est hors de question que... Att... Attendez ! Quoi ? Pourq... Vous voulez que je la garde ? Mais... Très bien. Et combien de temps ? Indéterminé. Vous vous foutez de moi ? Je me démène pour vous et... Comment voulez-vous que... Oui, mais... Attendez, il est hors de question que... Attendez !

Il avait raccroché, certifiant qu'il me rappellerait lorsque le temps serait venu. Ce qui signifiait que je me retrouvait coincée avec une jeune étudiante d'une petite vingtaine d'année durant un laps de temps indéterminé. Je raccrochai furieusement, faisant claquer le combiné. Il ne manquait plus que ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Dim 27 Avr - 22:39

Vous connaissez cette sensation qu'un connard frappe sciemment sur des casserole pour que le bruit vous résonne dans les oreilles pendant des heures et des heures ? Et bien c'était exactement ce que je ressentais. Mon crâne n'était plus que douleur. J'ouvris lentement les yeux mais fut contrainte de les fermer rapidement devant la luminosité excessive de la pièce. J'avais la bouche pâteuse, avec un arrière goût que je ne pouvais qualifier. Je tentai de me tourner sur un côté, mais je me rendis bien vite compte que je ne le pouvais pas. Je fronçais les sourcils. Il me semblait être attachée. Pourquoi diable étais-je attachée ? J'avais l'impression d'avoir une sévère gueule de bois. J'en reconnaissais les symptômes.

-Comment ça vous ne pouvez pas la récupérer tout de suite ? vociféra une voix que je ne reconnus pas immédiatement. Mais il est hors de question que... Att... Attendez ! Quoi ? Pourq... Vous voulez que je la garde ? Mais... Très bien. Et combien de temps ? Indéterminé. Vous vous foutez de moi ? Je me démène pour vous et... Comment voulez-vous que... Oui, mais... Attendez, il est hors de question que... Attendez !

Je reconnus alors cette voix. Ethan. La soirée de la veille me revint alors en mémoire par flash. L'opéra. Le café. La promenade. L'attaque.

Une panique sourde m'enveloppa soudain, prenant possession de mon corps alors que je me démenais comme une force née pour me défaire de mes liens. J'ouvris les yeux d'un coup, tentant de repérer dans la pièce un objet qui aurait pu me facilité la tâche. Evidemment, personne n'avait laisser de couteau sur la table de nuit avec un petit mot du genre : "En cas d'urgence, ce couteau peut trancher des liens".

Alors que je tirai toujours sur mes liens de toutes mes forces, les cordes commencèrent à entamer ma peau et me brûler la chair. Je dus me retenir de gémir. Bien que ce ne fût pas trop compliquer : il me suffisait de penser à ce qui pouvait m'arriver si l'enfoiré qui me retenait m'entendait et savait que j'étais réveillée. Et je préférais largement éviter ça. Donc crié pour avertir les voisins n'était pas une bonne idée, d'autant plus que j'ignorais où j'étais et qu'il n'y avait peut-être pas de voisin.

Des larmes de désespoir inondèrent alors mes joues sans que je n'ai pu les retenir. Je venais de vraiment réaliser dans quel pétrin je me trouvais. Et que, je n'allais peut-être pas m'en sortir vivante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Dim 27 Avr - 23:11

Je soufflai pour reprendre mon calme, me laissant tomber sur une chaise, accoudé à la table en bois massif. Je me passai nombre de fois la main dans les cheveux, si bien qu'ils finirent par ne plus ressembler à rien, sans cesser de soupirer. Ce n'était absolument pas prévu. Je pensais livrer l'étudiante dans la journée, le lendemain au plus tard. Là, j'étais dans une situation au déroulement indéterminé, et je détestais ça. Car plus elle restait ici, moins j'avais d'occasion d'accepter de nouveau contrat, et donc moins d'argent. Jamais deux personnes à la fois, c'était la règle que je m'était imposée. En attendant, j'avais assez pour la nourrir, en même temps que moi. C'était déjà ça. Mais j'exigerais une prime, ça il pouvait en être sûr.

Je soupirai de nouveau avant de me lever, décidé. Bon, ce n'était pas le moment de se morfondre. En attendant, j'avais une invitée à entretenir. Je me dirigeai vers la cuisine et commençai à préparer, sur un plateau, un copieux petit déjeuner. Pancakes, tartines, chocolat, oeufs, jus de fruit. Je pris le plateau en main pour diriger vers la porte de sa chambre. J'entrai précautionneusement et posai le plateau sur la table de nuit. Comme je m'y attendais, elle était réveillée. Et n'avait de cesse de s'agiter dans tous les sens. Je la regardai un moment effectuer son manège, patient, avant qu'elle ne se calme.

-Si vous me promettez de rester calme, je veux bien défaire vos liens. Dans le cas contraire, je serais obliger de vous faire avaler votre petit déjeuner comme on fait avec les enfants, fis-je d'un ton neutre en désignant le plateau. A vous de choisir.

J'attendis sa réponse. Pour une raison qui m'échappait, j'avais décidé de garder le vouvoiement. Une marque de politesse, de respect.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Dim 27 Avr - 23:25

Toute à ma concentration sur ma tentative d'évasion, je n'ai aperçu la présence d'Ethan que lorsqu'il fût à côté du lit où je trônais -plus ou moins fièrement- et posait un plateau sur la table de nuit. Tiens, il était là le couteau que je cherchais !

Pendant un fugace instant, je me demandais si, en plus de m'avoir enlevée, il comptait me faire subir le supplice de Tantale : c'est à dire me foutre de la nourriture devant le nez en sachant pertinemment que je ne pouvais pas l'atteindre. Mais finalement, sa voix grave résonna dans la pièce qui était devenue silencieuse.


-Si vous me promettez de rester calme, je veux bien défaire vos liens. Dans le cas contraire, je serais obliger de vous faire avaler votre petit déjeuner comme on fait avec les enfants, fit-il d'un ton où ne perçait aucune émotion particulière en désignant le plateau. A vous de choisir.

"Espèce de sociopathe !" l'insultai-je intérieurement. S'il croyait vraiment que je n'allais pas essayer de m'enfuir dès qu'il avait le dos tourné c'était qu'il n'avait pas beaucoup de jugeote. Ou alors, il n'avait pas l'habitude d'enlever des gens ?

Je ne lui dis pas un <> expressif - je ne voulais pas mentir, je n'étais pas de ce genre là, et j'en étais incapable - mais je ne lui crachai pas au visage non plus. Quoique l'envie ne m'en manquait pas. Après m'avoir enlevée, il se comportait comme le parfait hôte. Bah voyons, et après il proposerait d'aller m'acheter des fringues ?

Pardonnez mon sarcasme facile, mais comprenez qu'être attachée à un lit, dans un endroit que je ne connaissais pas, avec mon kidnappeur se tenant juste à côté de moi - qui pouvait être capable de Dieu sait quoi - me rendait un peu nerveuse.

-Laissez-moi vous dire que jamais je ne vous laisserais me nourrir comme une impotente. Vous m'avez enlevée, ayez au moins la grâce de ne pas m'infliger plus d'humiliation que je ne subis déjà, lui répondis-je finalement.

J'avais remarqué qu'il essayait d'être plus ou moins poli - dans la mesure où un kidnappeur peut l'être j'imagine. Alors, autant essayer de tire ça à mon avantage.

Si un jour on m'avait dit que je me retrouverai à parler poliment à mon propre kidnappeur, je vous jure que je ne l'aurais pas cru une seconde !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 29 Avr - 10:11

J'attendis patiemment, tandis que j'observais diverses expressions passer sur son visage. La dominante étant bien évidemment la haine - si un regard avait pu tuer, je serais mort en entrant dans cette pièce - je fus pourtant surpris de ne pas voir de la peur. La plupart des personnes qui se retrouvaient là étaient terrifiées, plaignantes, suppliantes. Mais là, c'était une première. Intéressant.

Elle semblait réfléchir, comme si elle étudiait toutes les options. Probablement pour s'échapper. Sauf qu'elle allait vite déchanter, découvrant que je n'en était pas à mon coup d'essai, et qu'elle pouvait toujours tenter quoi que ce soit, si je ne voulais pas qu'elle sorte de cette chambre, elle n'en sortira pas. J'étais désolé, mais c'était comme ça. En fait non, je n'était pas spécialement désolé.

Enfin, si, mais surtout pour moi. J'allais devoir m'occuper d'elle pendant Dieu sait combien de temps, et je n'en avait tout simplement pas le courage. Ça allait être pire que de s'occuper d'un gosse. Foutu employeur ! Foutu métier ! Foutue maladie... Foutue vie !


-Laissez-moi vous dire que jamais je ne vous laisserais me nourrir comme une impotente. Vous m'avez enlevée, ayez au moins la grâce de ne pas m'infliger plus d'humiliation que je ne subis déjà.

Tiens, elle semblait disposée à jouer le jeu de la politesse, aussi forcée qu'elle soit dans son cas. Même si il aurait fallu être aveugle ou complètement stupide pour ne pas déceler le sarcasme qui se cachait, brûlant, là-derrière. Elle avait du répondant. Finalement, il y avait peut-être moyen de s'amuser.

-Loin de moi de telles pensées. Je précisais juste que c'est vous qui voyez. Je veux bien vous laisser libre de vos mouvements, dans la mesure du possible, mais je vous conseille de ne pas tenter de jouer au plus malin avec moi. Je peux me montrer patient...lorsqu'on n'en abuse pas.

L'ayant prévenue, je la laissai cogiter quelques instants, avant de m'approcher d'elle avec précaution. Je n'étais pas fou, je restais prudent. Elle pouvait encore tenter quelque chose de désespérément stupide, comme me frapper, ou essayer de me poignarder avec le couteau à beurre.

Je m'accroupis et défi doucement ses liens, faisant mon possible pour ne pas la blesser. Elle s'était débattue, c'était évident. Des poignets étaient rouges. Je me fis note de lui apporter de la crème un peu plus tard. Vous allez probablement me dire qu'il est ridicule de prendre autant soin de quelqu'un qu'on vient de kidnapper, pourtant, je voulais qu'elle soi en bonne santé. C'était la moindre des choses.

Cela fait, je m'écartai, la corde dans les mains. Je ne voulais pas rester plus longtemps à proximité d'elle, me doutant que ma présence était loin d'être agréable pour elle, sans parler de ma proximité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 29 Avr - 17:59

-Loin de moi de telles pensées. Je précisais juste que c'est vous qui voyez. Je veux bien vous laisser libre de vos mouvements, dans la mesure du possible, mais je vous conseille de ne pas tenter de jouer au plus malin avec moi. Je peux me montrer patient...lorsqu'on n'en abuse pas.

Je ne savais même plus si je devais rire ou pleurer. J'avais une grande envie de faire les deux à la fois, dans le genre hystérique. Parce que je frôlais la crise là. Mais je devais rester calme, au moins jusqu'à ce que je sois seule. Montrer ses faiblesses à l'ennemi n'est pas recommander. J'avais vu ça dans tout les films. Je devais le mettre en confiance. Oui. J'avais mon plan. Le mettre en confiance.

Il s'approcha alors doucement, avec méfiance. Je fus grandement tentée de me saisir du couteau pour le lui planté quelque part, mais je me retins. Je devais calmer mes instincts de survis - même s'ils étaient sacrément puissants - pour favoriser ma réflexion et mon intelligence. Combien de chance avais-je de l'arrêter avec un couteau à beurre ? Au mieux, je le blessais, juste assez pour sortir de cette chambre et peut-être accéder à la porte d'entrée. Mais, petit un, il me faudrait du temps pour trouver la porte d'entrée, vu que je ne connaissais pas l'appartement, et petit deux, il devait avoir posé des verrous spéciaux pour ce genre d'occasion, et donc il me faudrait encore plus de temps pour les ouvrir. Au final, il finirait par me rattraper, et je n'aurais plus aucune autre occasion. Au pire, je n'avais même pas la force de lui planter le couteau. Je n'étais pas très violente, ni très forte.

Ces réflexions me traversèrent en moins de temps qu'il ne faut pour les dire. Il venait de finir de me détacher. Je me massai les poignets d'où pulsais une douleur brûlante. Mais je retins la grimace qui me venais pour garder un visage impassible. Enfin, je ne pus me retenir de pincer les lèvres.

Il se recula, les cordes dans les mains. Un silence pesant plana. Je le fixai, sans prendre la peine de cacher ma haine, de toute façon il devait s'en douter. Quand on enlève quelqu'un, il est rarement très heureux et reconnaissant.

Je me demandais s'il comptait rester et me regarder manger ou s'il allait partir. De toute façon, je ne comptais pas manger. Le chloroforme (je me doutais bien que sur le mouchoir il n'avait pas juste mis du parfum) me laissait vaseuse, nauséeuse, tout autant que l'angoisse de ma captivité. Autant vous dire que l'appétit n'était pas au rendez-vous.

-Pourquoi vous faites tout ça ? lui lançai-je soudain.

Evidemment, je ne parlais pas de sa politesse envers moi. Je voulais savoir pourquoi il m'avait enlevée. Qu'est-ce que je lui avais fait pour mériter pareil sort ?

-Je ne vous ai rien fait, à ce que je saches, à moi que ça n'ait été intentionnel de ma part.

Je croisais les bras pour me donner une contenance et l'apparence de l'assurance. Que j'étais loin de ressentir. En fait, j'étais plutôt terrifiée. Plus je pensais à ce qu'il pouvait me faire subir et plus ma terreur augmentait. Il était peut-être judicieux que j'arrête d'y penser.

J'haussai un sourcil pour donner des signes d'impatience que j'utilisais pour masque ma peur. Je relevais la tête, dans une attitude hautaine. Si je m'y prenais bien, je pouvais faire refluer ma peur. Mes parents ou mes amies allaient avertir la police. Ils commenceraient l'enquête. Des passants, des spectateur à l'opéra, confirmeront m'avoir vu avec un homme d'une vingtaine d'année, brun, les yeux bleu, d'une carrure athlétique. Ils fourniront un portrait robot tellement ressemblant qu'ils trouveront immédiatement l'identité d'Ethan - si c'était bien son nom. Avec un peu de chance, c'était un récidiviste et il était déjà fiché dans les dossiers de la police de Shreveport. Soyons optimistes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 29 Avr - 18:36

Son réflex, une fois détachée, fut de se masser les poignets. Bien, elle avait pris ma menace au sérieux, ou bien compris que quoi qu'il arrive, j'étais bien plus fort qu'elle, et n'avais rien tenté de stupide pour s'échapper. De toute façon, ne serait-ce que dans le dispositif de verrouillage des issues, elle n'avait aucune chance.

Elle me toisai désormais de son regard droit rempli de haine. Je n'en fut nullement touché. Comme je l'avait déjà dit, c'était une réaction naturelle. Et puis, je n'étais pas là pour faire ami-ami. J'attendais de pouvoir la livrer à mon employeur, et après ça, il y avait de grandes chances pour que je ne la recroise plus. Alors savoir qu'elle me haïssait en cet instant ne fit purement ni chaud ni froid.


-Pourquoi vous faites tout ça ?


Avant que je n'ai pu interpréter sa question - qui, soit dit en passant, ne devait pas concerner la qualité du service - elle reprit :

-Je ne vous ai rien fait, à ce que je saches, à moins que ça n'ait pas été intentionnel de ma part.

Elle croisa alors les bras et se trémoussa pour se redresser, comme si elle cherchai à prendre de la hauteur. Au vu de sa taille, c'était pas gagné. Elle haussa alors un sourcil d'un air impatient et releva le menton dans une expression hautaine. Elle me toisa avec sévérité, telle une grande dame furieuse de la faute commise par son majordome.

Tout d'abord surpris par cette attitude - elle avait sans doute envie de se donner l'air impressionnante - je du ensuite me retenir de rire. C'était tellement comique. Enfin bon, revenons aux choses sérieuses.

-Je suis désolé de vous sortir une phrase aussi banal, mais je vous assure que ça n'a rien de personnel, fis-je, une lueur amusée dans le regard.

J'inspirai, reprenant soudain mon sérieux. Je haussai nonchalamment les épaule, les sourcils arqués. Elle ne resterai pas longtemps ici, autant être franc. De toute façon, je n'aimais pas mentir.

-Il semblerait que vous intéressiez sérieusement quelqu'un. Quelqu'un qui a de l'argent. Beaucoup d'argent. Et de l'argent, moi, j'en ai besoin. CQFD.

Je me retournai alors pour rejoindre la salle de bain. Je fouillai un moment dans les tiroirs pour en sortir un tube de pommade, avant de retourner dans la chambre de mon "invitée" et de lancer le tube sur son lit.

-Maintenant, si vous n'avez pas d'autre questions à me poser, je vous prie de bien vouloir me donner congé, fis-je en effectuant une ironique révérence.

Oui, je me lassai du jeu. Je n'avais qu'une envie, me poser dans mon canapé et dormir le reste de la matinée. Tout pour oublier cette foutue situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 29 Avr - 19:21

-Je suis désolé de vous sortir une phrase aussi banal, mais je vous assure que ça n'a rien de personnel, fit-il, une lueur clairement amusée dans le regard.

Je vis les commissures de ses lèvres se relever légèrement. Ah, ça le faisait rire !

-Il semblerait que vous intéressiez sérieusement quelqu'un. Quelqu'un qui a de l'argent. Beaucoup d'argent. Et de l'argent, moi, j'en ai besoin. CQFD.

Evidemment, je me sentais bien mieux après cette réponse. Si môssieur avait besoin d'argent, alors ça effaçait tout. Ça excusait tout. Il s'éclipsa dans une autre pièce alors que je marmonnai un "Bah voyons" expliquant ma façon de pensée. J'entrepris d'examiner la pièce où j'étais retenue captive. C'était une chambre d'ami toute simple, impersonnelle, aux tons chauds. Les rideaux étaient fermés, mais je me doutais que la fenêtre était condamnée. Mais je ne perdais pas espoir. Il avait forcément commis une erreur. L'erreur est humaine.

Il revint alors dans la chambre, un tube de crème à la main, qui balança négligemment sur le lit. Je me retins de le remercier avec ironie - teintée d'agacement.


-Maintenant, si vous n'avez pas d'autre questions à me poser, je vous prie de bien vouloir me donner congé, fit-il en effectuant une ironique révérence.

Je me retins de souffler, agacée par son geste. C'était presque du manque de respect. Je méritais quand même du respect non, vu que ce n'était "pas personnel" ! Je serrais les dents pour retenir mes répliques cinglantes qui naissait dans ma gorge.

Je sais, j'aurais du être effrayée, et je l'étais, mais je ne pouvais m'empêcher de me sentir agacée par son comportement. C'était plus fort que moi, et ça surpassait presque ma peur. Je devais être un peu folle pour être plus agacée qu'effrayée par cet homme.

Lorsqu'il quitta enfin la chambre, je soufflai de soulagement. Me retrouver seule me fit un bien fou. Je pouvais faire, l'espace de quelques minutes, comme s'il ne s'était rien passé. Je fermai les yeux et tentait de me concentrer sur autre chose, pour calmer mes nerfs. Je sentais que j'allais craquer, et ce n'était pas le moment. Le choc de mon kidnapping n'était pas encore passé.

Je m'obligeais a respirer calmement, et me mis à fredonner une chanson que ma mère me chantait quand j'étais petite. Ce son familier me fit du bien et me rasséréna un peu. Je n'étais pas tout à fait calme, mais j'étais dans de meilleures condition pour réfléchir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 29 Avr - 21:10

J'étais sorti sans vraiment lui demander son avis. Après tout, j'étais chez moi oui ou non ? Quoiqu'il en soit, j'étais impressionné par son culot. Elle faisait tout pour ne pas montrer sa peur et me défier, et en soit, c'était déjà une forme de courage. Ou de totale inconscience, ça dépendait du point de vue.

Je m'arrêtai après avoir pris soin de verrouiller la porte derrière moi, et me passa une main sur le visage avec lassitude. J'étais tout simplement exténué. J'avais passé une mauvaise nuit, une mauvaise matinée, et j'allais sans doute passer quelques mauvais jours, le temps que je me débarrasse de la jeune fille. Car, même en la connaissant si peut, je devinais déjà qu'elle se donnerait un plaisir pour me pourrir la vie.

Pour l'instant, je préférai ne pas y penser et, après avoir jeté un bref coup d'oeil à mon étuis, me laissai tomber sur le canapé. Je n'avais même pas le courage d'aller chercher la télécommande de la chaîne hifi que j'allumais habituellement pour m'endormir. La musique classique m'apaisait.

Je fermai les yeux, épuisé, et me laissai aller. Il me sembla vaguement entendre une petite mélodie dont j'ignorais la provenance, mais j'étais incapable de dire si je la rêvais ou pas, dans un état de demi-sommeil. Le fait est qu'elle était tout aussi apaisante, et je ne tardai pas à m'endormir dans un soupir d'aise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 29 Avr - 22:47

J'avais déjà pensé à appeler la police moi-même. Mais je ne savais pas quoi leur dire. A part décrire physiquement Ethan, je ne savais rien. Je ne savais pas où j'étais. Je pouvais être à Shreveport comme je pouvais être dans ses alentours. Je pouvais être à Mansfield ou pourquoi pas à Shelbyville ? J'ignorai si nous avions roulé longtemps, toute la nuit, ou pas. Je ne pouvais pas risquer de perdre ma seule chance d'évasion. De toute façon, je n'avais pas de téléphone dans la chambre où j'étais. Ça réglait le problème.

Je cherchais des moyens de fuir, et plus je cherchais, moins j'en trouvais. Tous les plans que je trouvais tombaient systématiquement à l'eau. J'étais persuadée qu'il avait pensé à tout, l'enfoiré. Alors, l'abattement me tomba dessus. Le désespoir. Jamais je ne sortirais d'ici. Je n'avais même pas dit au revoir à mes parents et ma soeur. Ma petite soeur. Jamais plus je ne la reverrais.

Des larmes commencèrent à couler le long de mes joues, jusqu'à les inonder. Je tentais de masquer mes reniflement et autres couinements. Je ramenai mes jambes contre moi et posai ma tête sur mes genoux.

Pourquoi moi ? Qu'avais-je fait à un homme riche ? Pourquoi me voulait-il du mal ? Je n'étais qu'une simple petite étudiante, pas très importante. Et je n'avais jamais rien fait d'extraordinaire qui puisse attirer l'intérêt de gens puissants...

Après m'être lamentée sur mon sort pendant plusieurs minutes (je ne saurais dire combien de temps exactement) je me levais pour aller dans la pièce où était aller Ethan. Je supposais - à fortes raisons - que c'était une salle de bain, et j'avais besoin de me rafraîchir. Une idée me trottait dans la tête, une idée qui ne me quitterait plus jusqu'à ce que je la mette à exécution.

Si je ne pouvais sortir, il me fallait mourir. Dieu seul savait ce que l'homme ferait de moi une fois qu'Ethan m'ait remise à lui. Je ne voulais pas souffrir. Et pour éviter de souffrir, ma seule option était la mort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 29 Avr - 23:16

[La crétine, elle va pas faire ça ! ]

C'était étrange... Mais agréable, je devais l'avouer. Habituellement, mes victimes hurlaient. Beaucoup. Elles se lamentaient, au moins autant. Elles pleuraient, suppliaient, poussaient des jérémiades, bref, elles faisaient beaucoup de bruits. Certaines avaient failli détruire mon mur. Mais là, c'était le silence total.

Les premières heures, je m'en était largement satisfait, en profitant pour me reposer. Puis, à mon réveil j'avais constaté que c'était toujours le même silence. Rien, pas un bruit. Même pas la moindre tentative d'évasion. Et je ne pouvait admettre que la jeune fille qui m'avait si brillamment tenu tête quelques heures plus tôt s'était finalement fait une raison. C'était tout simplement impensable.

Pris d'un furieux doute, je m'approchai de la porte de sa chambre et posai l'oreille contre. Rien, aucun bruit. Même pas celui d'un corps qui bouge. Je senti une boule dans la gorge, tandis que le doute devenait inquiétude. J'eus soudainement la désagréable impression qu'elle avait fait quelque chose d'horriblement...stupide.

Poussé par l'inquiétude, j'ouvris précautionneusement la porte et jeta des coups d'oeil prudents à l'intérieur, prêt à intervenir si elle tentait une attaque surprise. Mais rien, la chambre était désespérément vide.

-Olivia ? l'appelai-je, refermant la porte derrière moi, au cas où.

Il ne restait qu'un seul endroit où elle pouvait se trouver. La salle de bain. Heureusement, pas fou, il n'y avait aucun verrou sur cette porte-ci. Au cas où un malade ai l'envie de s'y enfermer. Mais l'étudiante n'étais pas comme ça. Si ? La porte était entrouverte. Si elle avait voulu s'assurer de son intimité, elle l'aurait fermée. De plus, il n'y avait aucun bruit, de nouveau. Je poussai alors de nouveau la porte avec précaution, et...

-Mais qu'est-ce que vous faites ?!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mar 29 Avr - 23:37

[Bien sûre que non ! Elle aime trop la vie, la petite :') Elle ne fera ça qu'en ultime recourt ^^]

Je ne fermais pa la porte complètement. A quoi bon, je voulais juste me passer de l'eau sur le visage pour enlever les dernières larmes. Lorsque je me regardais dans le miroir, je vis mes yeux rouges, complètement bouffis. Je ne pouvais pas rester comme ça. S'il me voyait, il allait savoir que j'avais pleurer. Et une espèce de fierté mal placée m'empêchait de laisser une chose pareille arriver.

Je me mis à fouiller la salle de bain, en quête... de quoi ? Je ne savais pas. J'ai des doute quand à la présence de maquillage. Mais je pouvais toujours chercher, ça m'occupait. Je regardai dans chaque placard, à la recherche de quelque chose qui pourrait être intéressant.

Je finis par tomber sur un rasoir accompagné de ses lames. Je fronçai les sourcils. Il était débile ? Franchement, laisser un rasoir dans une chambre réservée aux invités forcés... Il ne lui était jamais venu à l'esprit que l'un d'eux pouvait avoir des envies de suicides ?

J'avais pas envie de me suicider, moi, et je le réalisais en voyant ces lames. Je gardais cet atout, si j'en avais besoin, mais dans l'immédiat, je pensais pouvoir encore m'en sortir. J'avais encore espoir. Ces lames ne pourraient me servirent que lorsque je n'aurais plus aucun espoir.


-Mais qu'est-ce que vous faites ?!

Je sursautai si violemment que j'en laissai tomber le rasoir et ses lames. Mon coeur battant à cent à l'heure, je dardais mon regard émeraude sur Ethan qui venait de faire éruption comme un diable dans la salle de bain qui m'était attribuée.

-Non mais vous n'allez pas bien ?! m'exclamai-je, mi-furieuse, mi-agacée. Et si j'étais dans une position... gênante ? Hein ? Non mais quel gentleman vous faites ! C'est inadmissible. On a beau être chez vous, on entre pas dans la salle de bain d'une demoiselle sans frapper, surtout si elle y est !

A dire vrai, il m'avait tellement fait peur que le seul moyen que j'avais trouvé pour m'exprimer était la colère. Je sais, ce n'était pas très judicieux de ma part. J'avais l'impression que j'essayais de le pousser à bout. Pourtant, ce n'était absolument pas mon but. Je ne voulais pas mourir prématurément, ni me faire frapper. Mais il m'avait réellement surprise en entrant comme un fou dans la salle de bain. Je ne m'y attendais pas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mer 30 Avr - 19:01

La première chose qui me frappa, fut que je l'avait surprise. En fait, elle avait sursauté si fort qu'elle en avait laissé tomber l'objet qu'elle tenait dans les mains et qui alla se fracasser sur le sol. Je fronçai les sourcils. Ce n'était pas naturel de sursauter ainsi, à moins d'être pris en faute. D'avoir quelque chose à se reprocher.

Je baissai le regard sur l'objet qui tait désormais étalé sur le sol. C'était bien ce que je pensais. Je me baissai pour ramasser le rasoir et ses lames, qui n'avaient quitté les mains de l'étudiante que par miracle. Mais qu'est-ce que ce truc faisait dans cette salle de bain ? Quel crétin ! C'était le genre de choses que je ne vérifiais absolument pas. Un abruti avait du l'amener et le laisser là sans avoir eu l'occasion de s'en servir.

Je rangeai l'objet en sécurité, me promettant d'être plus prudent la prochaine fois, avant de reporter mon attention sur la jeune fille. Elle tremblait.


-Non mais vous n'allez pas bien ?! Et si j'étais dans une position... gênante ? Hein ? Non mais quel gentleman vous faites ! C'est inadmissible. On a beau être chez vous, on entre pas dans la salle de bain d'une demoiselle sans frapper, surtout si elle y est !

Alors ça, je ne m'y attendais pas. Et je me rendis compte que c'était une erreur de perspicacité de ma part. Venant de la demoiselle, j'aurais pu me douter d'une telle réaction. Mais comme dit précédemment, si elle avait été dans une position...gênante, comme elle disait, elle aurait pris soin de montrer sa présence dans cette salle de bain. Loin de vouloir me perdre en explications, estimant que je n'avais aucune raison de me justifier, je repris posément, le rasoir dans la main et désignant de la tête le plateau encore plein sur la table de nuit.

-Vous avez estimé que vous laisser mourir de faim n'était pas assez rapide à votre goût ? C'est clair qu'avec ça, c'est plutôt définitif.

Après tout, il était presque six heures du soir, et elle n'avait toujours rien avalé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mer 30 Avr - 20:55

-Vous avez estimé que vous laisser mourir de faim n'était pas assez rapide à votre goût ? C'est clair qu'avec ça, c'est plutôt définitif.

Je clignai plusieurs fois des yeux, surprise. Comment avait-il fait pour savoir, hein ? J'eus presque envie de bouder. Vous savez, dans le genre : Pourquoi moiiii ? Comment allais-je faire, plus tard, si je voulais vraiment abréger mes souffrances ? Mince, j'aurais dû ne pas m'attarder et cacher les lames.

-Sachez, monsieur, que non je ne comptais pas me suicider, là, tout de suite. J'y ai peut-être vaguement pensé. Qui ne l'aurait pas fait, en même temps ? Mais c'est une solution que trop radicale pour moi, je n'en serais pas capable. De plus, si je m'attardai sur ce rasoir c'était justement parce que je me demandai comme vous aviez pu les laisser là. Et puis je me suis dit que vous aviez peut-être déjà enlever de femmes qui avait besoin de se raser pour ne pas ressembler à des grizzlies.

Je le regardai et croisai les bras.

-Apparemment, leur présence ici n'était pas volontaire. J'espère que vous n'aurez pas me supporter jusqu'à ce que j'en ai besoin d'un, repris-je avec une ironie amère.

Je jetai un regard sur le plateau.

-Oh et, je n'ai pas décidé de mourir de faim, mais vous comprenez, le chloroforme et le choc d'avoir été enlevée ne donne pas forcément faim. Si l'appétit revient, je vous promets que vous serez le premier à qui je le dirais, continuai-je avec arrogance.

C'était plus fort que moi. J'avais tellement peur que je sortais les premières âneries qui me venaient. J'allais vraiment finir par me faire frapper...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mer 30 Avr - 21:28

[Je l'adore. Elle est tout simplement invivable, alors qu'elle vient tout de même de se faire enlever, et qu'elle sait même pas de quoi il est capable. Nan, décidément, j'adore Very Happy ]

Étonnement - pour changer - elle parut surprise, clignant des yeux. Quoi ? Elle pensait vraiment que je n'y avait pas pensé. C'était la première chose qui me venait à l'esprit lorsque je gardais des otages plus de 24 heures. Le problème était que je les gardaient rarement plus de deux jours. J'espérais que ce serait la même chose avec celle-là, même si j'avais peu d'espoir.

-Sachez, monsieur, que non je ne comptais pas me suicider, là, tout de suite. J'y ai peut-être vaguement pensé. Qui ne l'aurait pas fait, en même temps ? Mais c'est une solution que trop radicale pour moi, je n'en serais pas capable. De plus, si je m'attardai sur ce rasoir c'était justement parce que je me demandai comme vous aviez pu les laisser là. Et puis je me suis dit que vous aviez peut-être déjà enlever de femmes qui avait besoin de se raser pour ne pas ressembler à des grizzlies.

Elle me fixa en croisant les bras, et je haussai un sourcil.

-Apparemment, leur présence ici n'était pas volontaire - ça c'était fait, autant pour moi - . J'espère que vous n'aurez pas me supporter jusqu'à ce que j'en ai besoin d'un.

Elle avait un sacré culot quand même, et je me surpris à m'en amuser de nouveau, même si je ne le montrai pas. Elle fini tout de même par jeter un coup d'oeil sur le plateau.


-Oh et, je n'ai pas décidé de mourir de faim, mais vous comprenez, le chloroforme et le choc d'avoir été enlevée ne donne pas forcément faim. Si l'appétit revient, je vous promets que vous serez le premier à qui je le dirais.


Je m'étonnai qu'elle ai autant de répartie. A se demander si elle avait vraiment un instinct de survie, ou si elle cherchait à tout pris à mettre fin à ses jours. Quoiqu'il en soit, son agacement ne me fit ni chaud ni froid. Il m'amusait au contraire.

-Ravi de l'entendre, me voilà rassuré. A mon tour : les effets du chloroforme s'estompent au bout de quelques heures, pas de plusieurs dizaines. Vous pouvez donc manger sans crainte. Ça m'ennuierais que vous vous laissiez mourir de faim. Étant donné que je ne sais pas pour combien de temps vous êtes ici..., fis-je avec humeur en sortant de la salle, repensant avec amertume à mon coup de fil de la matinée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mer 30 Avr - 21:56

[La stupidité d'Olivia augmente avec sa frayeur :')]

-Ravi de l'entendre, me voilà rassuré. A mon tour : les effets du chloroforme s'estompent au bout de quelques heures, pas de plusieurs dizaines. Vous pouvez donc manger sans crainte. Ça m'ennuierais que vous vous laissiez mourir de faim. Étant donné que je ne sais pas pour combien de temps vous êtes ici..., fit-il avec humeur en sortant de la salle.

Dès qu'il eut le dos tourné, j'eus une réaction des plus puériles : je lui tirai la langue. Evidemment, môsieur connaissait mieux les effets du chloroforme, il en avait plus l'habitude... Je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir une certaine amertume. Et je me trouvais complètement dingue de ressentir de l'amertume, ou même tout autres sentiments qui n'était pas de la peur ou carrément de la terreur. J'étais folle.

Je le suivis dans la chambre, les bras croisés, avant de m'asseoir sur le lit.

-Ca va se passer comment ? Vous allez rester avec moi jusqu'à ce que ce mystérieux homme riche daigne venir récupérer son paquet ? Ou vous allez m'enfermer dans cette chambre et me laisser ici, sans rien, à fixer le mur ?

Je voulais savoir à quoi m'attendre. Mais, encore une fois, mon ton frisait l'insolence. Je n'étais pourtant pas si stupide, mais il semblait que mes neurones ne fonctionnent pas correctement. Des connexions devaient manquer, endommagées par... je ne savais pas quoi, mais vraiment endommagées.

En vérité, je m'atterrai moi-même. Je devais contrôler ce que je disais avant que cela ne me porte préjudice et me retombe dessus. J'étais vraiment idiote.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mer 30 Avr - 22:25

Je traversai la chambre pour rejoindre la sortie, dans l'optique de jeter ce maudit rasoir. Un rasoir... Non mais sérieusement ? Je soupirai. Enfin, ce n'était pas la peine d'en faire toute une histoire. J'avais juste perdu un peu de crédibilité. Et de professionnalisme.

Alors que je m'apprêtai à sortir, j'entendis des pas me suivre, suivit par le bruit des lattes du lit. Je m'arrêtai un instant, retenant un soupir. A quoi devais-je encore m'attendre ?


-Ca va se passer comment ? Vous allez rester avec moi jusqu'à ce que ce mystérieux homme riche daigne venir récupérer son paquet ? Ou vous allez m'enfermer dans cette chambre et me laisser ici, sans rien, à fixer le mur ?


Je me retournai en levant les yeux au ciel. Décidément, elle ne comptait pas lâcher l'affaire. J'étais bien mieux lorsque je dormais, la laissant ici à son sort. Pourtant, je ne regrettai pas d'être intervenu. Je ne pouvait me permettre qu'elle ai la moindre éraflure. Mais ça, elle n'était pas obligée de le savoir. La connaissant - même après si peu de temps - elle était capable de se blesser volontairement rien que pour m'emmerder.

Lorsque je posai les yeux sur elle, elle était là, assise sur le lit, à me toiser de ce même regard, les bras croisés d'un air sévère.

-Oh, ne vous inquiétez pas, j'ai tout prévu, étant au courant de votre séjour prolongé depuis longtemps. D'ailleurs, attendez-moi juste deux minutes, je vais chercher le lecteur DVD portable et mes DVD Disney. On va pouvoir se regarder Bambi, la Belle au Bois Dormant, la Petite Sirène, avec du popcorn même, si vous voulez. Vous allez voir, on va passer une soirée d'enfer.

Je traversai la pièce pour récupérer le plateau de petit déjeuner que je m'étais donné du mal à faire, avant de me tourner de nouveau vers elle.

-Blague à part, vous comptez manger quelque chose ce soir ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mer 30 Avr - 22:43

Je le vis lever les yeux au ciel et je me mordis la joue, la peur au ventre. Ah. Mon intelligence, ou mon instinct de survit, venait de s'éveiller. Mieux vaut tard que jamais. Ou que trop tard.

-Oh, ne vous inquiétez pas, j'ai tout prévu, étant au courant de votre séjour prolongé depuis longtemps. D'ailleurs, attendez-moi juste deux minutes, je vais chercher le lecteur DVD portable et mes DVD Disney. On va pouvoir se regarder Bambi, la Belle au Bois Dormant, la Petite Sirène, avec du popcorn même, si vous voulez. Vous allez voir, on va passer une soirée d'enfer.

De nouveau, ma peur se transforma, ou plutôt se teinta d'agacement. Il savait où il pouvait se les mettre ses Disneys ? Je me retins cependant de faire tout commentaire, et grand bien m'en fit.

Il vint alors jusqu'à moi, enfin jusqu'à la table de nuit, pour récupérer le plateau, visiblement... agacé ? Et bien, on était deux.


-Blague à part, vous comptez manger quelque chose ce soir ?

Il en avait d'autres des comme ça ? Est-ce que je savais, moi, à l'avance, quand j'aurais faim ? Et bien non, figurez-vous.

-Je ne sais pas. Qui vivra verra comme on dit. Je ne peux pas vous dire si oui ou non j'aurais faim à tel moment. Probablement, puisque je n'ai pas mangé maintenant...

Je décroisai les bras, pour bien montrer que ce n'était pas une attaque, mais une simple constatation. Je n'étais pas voyante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Kylaa
⊹ ゚◦。 ☄ 。◦ ゚⊹
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 23
Localisation : In his dreams

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mer 30 Avr - 23:12

J'avais cru déceler un léger changement d'attitude, avant que je ne réponde et qu'elle ne s'agace à nouveau.

-Je ne sais pas. Qui vivra verra comme on dit. Je ne peux pas vous dire si oui ou non j'aurais faim à tel moment. Probablement, puisque je n'ai pas mangé maintenant...

Je haussai les épaules, pas plus perturbé que ça pas sa réponse. Ou plutôt, son absence de réponse. Après tout, nous n'étions qu'en début de soirée. Tout pouvait encore arriver ! Je retins un soupir de lassitude. C'est ça, on y croyait.

En attendant, force était de constater que son instinct de survie, s'il n'était pas totalement inexistant, se trouvait forcement entamé. A moins qu'il ne lui manque sérieusement une case. Pourtant, il m'avait semblé discuter avec une jeune femme intelligente la veille. Alors que là, elle n'avait de cesse de me provoquer, alors qu'elle ne me connaissait pas. Qui sait de quel genre de réactions je pouvait être capable ?

Quoiqu'il en soit, elle avait décroisé les bras, même si son regard brûlant continuait de me toiser. N'y prêtant pas attention, je m'apprêtais à sortir, lorsque je m’interrompis une dernière fois.

-Regardez dans l'armoire, si ça vous chante. Ce n'est pas une simple penderie.

En effet, en même temps qu'une large garde-robe de vêtements féminins, la large armoire faisait, d'un autre coté, office de bibliothèque. Je doutais qu'elle me remercie pour le conseil, mais peut-être que ça lui éviterait de s'ennuyer comme un rat mort, ou de tourner en rond toute la journée, comme un lion dans sa cage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Keysie
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 21
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   Mer 30 Avr - 23:44

Il sembla ... surpris ? Agacé ? par mon comportement. Et bien, il n'avait cas pas m'enlever.

Stupide. Je suis stupide.


-Regardez dans l'armoire, si ça vous chante. Ce n'est pas une simple penderie.

J'attendis qu'il soit sortit de la chambre pour daigner m'intéresser à ladite penderie. Je ne m'y précipitait pas non plus, mais j'étais curieuse. Qu'avait-il prévu pour son otage ? Un écran plasma ? Le temps que je rejoigne l'armoire, j'avais déjà fait plein de spéculation sur son contenu.

Lorsque je l'ouvris, je découvris une penderie, normale, avec énormément de fringues, de toutes tailles, et de tous genres et de toutes les couleurs. Wah. Il pensait à tout. Sauf au rasoir à l'évidence. Mais, à côté de tout ça, se trouvait une bibliothèque.

Donc, pas d'écran plasma. Tant pis. C'était tout aussi bien, une bibliothèque. J'entrepris donc de me choisir un livre et repartis avec ma trouvaille m'installer sur le lit, confortablement. Voilà un passe-temps qui me convenait. Quoique, plus le temps passait, plus il me rapprochait du moment où l'homme riche voudrait me récupérer. Et j'étais pas si pressée que ça de le rencontrer, ce fameux homme.

Je passais donc les minutes - voire les heures - qui suivirent à lire pour me changer les idées. Mais il se trouvais qu'effectivement, j'avais faim. Je n'étais plus assez angoissée pour ne pas ressentir cette faim qui me tenaillait l'estomac. Seulement, je n'allais pas appeler Ethan pour lui demander quelque chose. Plus il était loin, et mieux je me portais. Et puis, ça m'évitait de me mettre bêtement plus en danger que je ne l'étais déjà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://upapanytheisland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tes certitudes ne sont qu'illusions...
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand mes yeux se sont posés sur toi - Pv Zahya
» Quand un monde de certitudes s'écroulent. + Danny Mahealani
» Quand mes amis AP GREYEN DAN moi JE PLEURE !
» Quand les fées sont vénères... [PV Jeriko & Axel]
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upapany :: Pour RP c'est ici ! :: Co-Ecriture-
Sauter vers: